Des défibrillateurs cardiaques en libre accès

Par Auriane Poillet

publié le 13 févr. 2023

Article

Participation

© Auriane Poillet

Une quarantaine de défibrillateurs cardiaques ont été installés sur l'espace public grenoblois dans le cadre de l'édition 2019 du Budget participatif.

Katia Delhommeau et Fred Bologna, bénévoles de l'association de sensibilisation aux gestes qui sauvent dans les quartiers prioritaires Previsc, ont porté le projet «Des défibrillateurs cardiaques en accès libre» au Budget participatif 2019.

Choisi par les Grenoblois-es lors du vote final, le projet a permis l'installation de 40 défibrillateurs cardiaques dans l'espace public, accessible 24h/24 et 7j/7.

Un état des lieux de ce qui existe

«On avait pas mal de retour d'habitants lors des formations de prévention, qui disaient qu'ils ne savaient pas où trouver des défibrillateurs. Et ceux existants étaient installés dans des bâtiments pas toujours ouverts», explique Katia Delhommeau, qui travaille dans le domaine des Ressources humaines. «L'idée de porter le projet au Budget participatif est venue naturellement.»

Les deux bénévoles ont réalisé un état des lieux à Grenoble pour répertorier les défibrillateurs existants et ceux qui sont disponibles à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.

Katia et Fred ont ensuite repéré des lieux sur l'espace public où il est possible d'en installer. «On a essayé d'identifier des lieux où les gens pensaient pouvoir trouver des défibrillateurs cardiaques. L'objectif était de permettre à un maximum de personnes de les trouver, même si ils ne s'intéressent pas au sujet.»

A proximité des lieux où l'on fait du sport

Souvent, les dispositifs sont disponibles dans des parcs à proximité d'écoles ou de lieux où faire du sport : sur des façades de gymnase ou sur l'anneau de vitesse du parc Paul Mistral.

«Malheureusement, les premières victimes d'arrêt cardiaque sont des gens qui font du sport car ils présument de leurs limites et peuvent se tromper», explique Katia. «On avait identifié un besoin et d'y répondre est assez satisfaisant. On espère que ça va être utile et que ça va servir à sauver des vies.»

Si le Budget participatif a permis d'installer 40 défibrillateurs en libre accès, la Ville de Grenoble prendra en charge le renouvellement des consommables (comme les électrodes) tous les cinq à dix ans.