Salima Djidel :  «À Grenoble, la norme n’est plus la viande ou le poisson»

Par Auriane Poillet

publié le 1 sept. 2022

Article

Jeunesse

© Auriane Poillet

Salima Djidel est conseillère municipale déléguée à la Restauration municipale.

Grenoble est la première Ville en France à faire du menu végétarien le menu standard. Qu'est-ce que cela veut dire ?

Nous avons à cœur de prendre en compte les questions de santé humaine, de santé de la planète et de bien-être animal. Cette possibilité de menu végétarien quotidien nous permet de questionner nos modèles de consommation. Aujourd'hui, à Grenoble, la norme n'est plus la viande et le poisson, la norme, c'est le végétal.

Qu'est-ce que cette nouveauté implique pour les équipes qui la mettent en œuvre ?

Nos agent-es sont formé-es à la cuisine végétale depuis 2018. La mise en place de ce menu en collectivité est compliquée parce que la restauration collective est très réglementée. Préparer des légumineuses nécessite du gros matériel et vient modifier la façon de travailler. Nous réfléchissons à un projet, non pas d'agrandissement, mais de construction d'une nouvelle Cuisine centrale.

En plus de l'embauche d'une deuxième diététicienne.

Oui, l'une d'elles va se concentrer sur l'élaboration des menus. Et l'autre va se charger d'animer le réseau des restaurants scolaires : accompagner le personnel, aller à la rencontre des enfants et mettre en place des activités liées à l'alimentation. Lors de ces rencontres, les élèves peuvent élaborer le menu avec son aide (plusieurs repas du monde ont ainsi été mitonnés dans le cadre du périscolaire à l'école La Rampe, dans le quartier de La Villeneuve, l'an dernier, NDLR).