Johanna Rolland : « Une bifurcation sociale et écologique »

Par Annabel Brot

publié le 23 mai 2023

Article

Environnement

Johanna Rolland, maire de Nantes

Martial Ruaud

En matière de transition, Nantes est une référence ! Capitale Verte Européenne en 2013, elle développe depuis une politique ambitieuse. Place de la nature en ville, effort soutenu en direction des mobilités douces, production d’énergies renouvelables… Autant d’initiatives volontaristes et inspirantes, conduites en concertation étroite avec les habitant-es.
Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole depuis 2014, détaille pour nous les principales actions qu’elle a initiées. Elle nous fait aussi partager son engagement en faveur d’une coopération accrue entre les territoires pour mieux relever le défi face aux enjeux climatiques.

Patrick Garçon-Nantes Metropole
Nantes a été la première ville française élue Capitale Verte : comment cet événement s'est-il concrétisé et a-t-il impulsé des actions dans la durée ?

Jusqu'à présent, Nantes était la seule ville française à avoir été élue Capitale Verte. Alors nous nous réjouissons que Grenoble ait obtenu ce titre en 2022 !
Ce titre, c'était une belle reconnaissance de la place des espaces verts dans notre ville, de la qualité de l'air, de notre politique de valorisation des déchets ou encore du réseau de transports en commun - nous sommes la première ville de France à avoir réintroduit le tramway, sous sa forme moderne, suivie par Grenoble deux ans après !

Toute l'année 2013, les habitant-es de la métropole ont été conviés à participer à des temps festifs, des rencontres, des forums, des conférences ou encore des visites. Mais 2013, ce n'est qu'une étape dans la bifurcation écologique que j'ai engagée pour Nantes. Et plutôt que de nous reposer sur nos lauriers, nous avons encore accéléré.

En 2014, je lançais un Grand Débat qui a rassemblé 40 000 personnes pour repenser notre lien à la Loire. En 2017, nous mettions la transition énergétique à l'agenda du Grand Débat. Chaque année, la place de la nature progresse, notamment dans le centre-ville. Mon cap, c'est de faire de Nantes une métropole nature, reconnectée à la Loire dont les berges deviennent au fil des ans des lieux de promenade et de respiration, au cœur d'une étoile verte qui se ramifie le long de nos cinq affluents, à travers toute la métropole.

Rodolphe Delaroque-Nantes Metropole
Tramway à Nantes
Quelles sont les initiatives prioritaires portées par Nantes en matière de transition ?

La bifurcation écologique est au cœur de mon action pour les Nantais-es, et cette bifurcation je la conçois sociale et écologique : je ne crois pas à une oasis verte pour quelques-uns dans le désert pour tous les autres ! Alors on accélère : toute la ville de Nantes est passée en zone 30km/h à l'été 2020, la nature progresse...

De plus, le budget d'investissement consacré aux mobilités sur ce mandat, à Nantes Métropole, c'est un milliard d'euros ! Un milliard pour de nouvelles pistes cyclables, un renouvellement sans précédent du matériel roulant pour que davantage de Nantais-es puissent prendre le tram dans de meilleures conditions, deux nouvelles lignes de tram, une nouvelle ligne de busway électrique, pour passer d'un réseau en étoile à un réseau en toile d'araignée.

Pour bifurquer, il faut que les transports en commun soient plus confortables, permettent de circuler facilement et rapidement partout, mais aussi qu'ils soient à la portée de toutes les bourses ! C'est tout l'enjeu de leur gratuité le week-end pour tout le monde et de la baisse du prix des abonnements mises en œuvre en ce début de mandat, ainsi que des tarifications solidaires pour s'adapter à chacun-e.

Rodolphe Delaroque-Nantes Metropole
Piste cyclable, pont Anne de Bretagne - Nantes
Comment se traduit la participation citoyenne ?

Sur ces enjeux de transition, associer les habitant-es tout comme les acteurs associatifs ou économiques du territoire à ces étapes majeures est pour moi essentiel. A Nantes, le dialogue citoyen irrigue toutes les politiques publiques depuis la consultation autour d'un aménagement public jusqu'aux grands débats de société comme en ce moment pour la fabrique de la ville.

C'est ce que nous faisons quand en 2021, nous avons travaillé avec les acteurs économiques pour favoriser les livraisons en centre-ville par les véhicules les moins polluants, c'est ce que nous faisons quand nous associons les citoyens au choix du futur pont Anne-de-Bretagne, conçu comme une place végétalisée. C'est encore ce que nous faisons quand nous associons les citoyens au design des nouvelles rames de tramway pour s'assurer qu'elles répondront à leurs attentes

Certaines actions vous paraissent-elles transposables à d'autres territoires, et notamment Grenoble ?

Grenoble et Nantes partagent des ambitions communes en matière de bifurcation écologique et de ville nature et si nous tendons vers le même objectif, nous avons accentué certaines actions au regard des singularités de nos villes.

Sa situation géographique a conduit Grenoble à travailler depuis longtemps la question de la qualité de l'air et de la lutte contre les gaz à effet de serre. Votre ville a clairement un temps d'avance sur cette question où à Nantes, ville d'estuaire soumise aux vents de l'Atlantique, elle se pose avec une acuité moins forte.

A Nantes nous avons posé depuis longtemps des objectifs ambitieux en matière de production d'énergies renouvelables : notre production par rapport à la consommation totale du territoire est passée de 7,4% en 2014 à près de 10% en 2022. Nantes Métropole et la Ville de Nantes y contribuent activement puisqu'elles ont atteint dès 2020 l'objectif de 20% de consommation d'énergie renouvelable sur l'ensemble de leur patrimoine.

Par ailleurs, que l'on parle covoiturage, sobriété foncière ou encore gestion de l'eau, notre volonté est de mener ces enjeux en forte coopération avec l'ensemble des territoires voisins, qu'ils soient urbains, périurbains ou ruraux, et cela dans une logique d'alliance, parce qu'une métropole doit également se penser à l'échelle des bassins de vie et de mobilités.

Stephan Menoret - Nantes Metropole
Pose des panneaux de la centrale photovoltaïque du nouveau Marché d'Intérêt National, Nantes
Comment les territoires peuvent-ils s'inspirer mutuellement ?

Dans le contexte d'urgence climatique que nous connaissons, le retour sur les expérimentations menées, le partage des initiatives positives, c'est un enjeu absolument essentiel pour s'enrichir les uns les autres et progresser plus vite dans les solutions mises en œuvre.

C'est pour cette raison que les réunions nationales et internationales sur le climat sont si précieuses, c'est pour cette raison aussi que, élus ou services municipaux, nous saisissons toutes les opportunités d'échange pour alimenter nos réflexions et nos stratégies.

Qu'est ce que France Urbaine et quel rôle peut-elle jouer dans cette perspective ?

France Urbaine est une association transpartisane qui regroupe les grandes villes et agglomérations de France. Je la préside depuis 2020 et avec le bureau exécutif, dans lequel siège Eric Piolle, nous veillons à animer l'association afin qu'elle soit un aiguillon efficace et pertinent pour porter les enjeux des grandes villes et des métropoles auprès du Gouvernement et du Parlement.

C'est aussi un outil utile pour les équipes qui œuvrent chaque jour dans les villes, permettant le partage d'expériences, des rencontres avec des experts et des débats de fond.