Le Jardin des Cairns, toujours bien perché

Par Julie Fontana

publié le 22 juin 2023

Article

Participation

Atelier de fabrication d’oyas, en lien avec la Ville de Grenoble, organisé par le service Espace Public et Citoyenneté.

© jardin des Cairns

Treize ans, c'est son âge. Le Jardin des Cairns est décrit par celles et ceux qui l'entretiennent comme un «terrain nourricier expérimental et pédagogique».

Sur les pentes de la Bastille, c'est un véritable écrin de vie végétale et sociale. Il a été créé historiquement par Antoine Talin, fervent pratiquant de permaculture. Les jardinier-es actuel-les essayent de s'en approcher au mieux avec l'association de plantes au potager, la gestion durable de l'eau, l'usage d'intrants naturels ou encore la rotation régulière des cultures.

«Le fonctionnement est partagé. Les gens intéressés cultivent ensemble, récoltent et partagent la production. Nous avons un four à pain sur place ; c'est l'occasion de mettre sur les pizzas certains produits du jardin», précise Thomas de Colombel, l'un des jardiniers. Sept ruches sont actives cette saison et des ateliers de bricolage sont organisés chaque année pour entretenir la structure.

Aux dernières nouvelles, l'association a reçu une subvention de la fondation Petzl pour l'achat d'oyas, ces objets en céramique pour un arrosage autonome et écologique. Le réseau se tisse autour de cet espace avec des temps forts : groupes d'échanges sur les bonnes pratiques avec d'autres jardins, animations autour des abeilles et de la biodiversité avec les scolaires, et même bal folk et tango sur la grande terrasse !

Infos pratiques

à lire en complément