Tour Perret : dernier coup d’œil avant travaux !

Par Gilles Peissel

publié le 1 sept. 2023

Article

Patrimoine et Histoire

© Sylvain Frappat

Grenoble prépare les Journées européennes du patrimoine des 16 et 17 septembre prochains avec, en point d’orgue, la (re)découverte de la tour Perret. L’occasion, avant que le chantier de restauration ne commence, de plonger dans l’histoire et l’architecture de cet édifice hors du commun.

Les travaux de restauration de la tour Perret vont bientôt débuter. Cette vénérable dame de béton s'apprête à se refaire une santé et à retrouver la robustesse qui lui permettra de porter à son sommet fidèles et curieux-ses. D'ici peu, les échafaudages nécessaires au chantier vont envelopper l'élégante silhouette et la soustraire à la vue jusqu'à sa réouverture prévue en 2025.

À l'assaut de la tour

En attendant, ne ratez pas l'occasion offerte par les Journées européennes du patrimoine, avec une douzaine de visites programmées au cours du week-end. La tour sera inaccessible, mais vous pourrez l'approcher de très près en accédant à la plate-forme dressée à ses pieds.

Ces visites, organisées par l'Office de tourisme Grenoble Alpes Métropole, vous permettront de découvrir l'histoire et l'architecture de cet édifice unique, qui fut en son temps le bâtiment le plus élevé jamais construit en béton armé.

Elles vous donneront toutes les clés pour mieux comprendre les maux dont souffre la tour, en particulier l'altération du béton qui met à nu l'armature métallique, ainsi que les travaux prévus pour y remédier. Cette restauration s'annonce d'ores et déjà comme un chantier innovant et particulièrement délicat.

Il consiste à consolider les fondations de l'édifice et à restaurer sa structure en béton, avant d'installer une nouvelle machinerie d'ascenseurs. Les techniques mises en œuvre seront d'ailleurs observées de près, puisque d'autres bâtiments en béton construits à travers le monde présentent les mêmes pathologies.

Participez au financement de la restauration !

Construite par l'architecte Auguste Perret pour l'Exposition internationale de la houille blanche et du tourisme de 1925, cette tour «pour regarder les montagnes», comme le disait Perret lui-même, a offert pendant des décennies un point de vue exceptionnel sur la ville et son horizon alpin, y compris aux personnes qui ne pouvaient partir en vacances.

Elle a accueilli des milliers de visiteurs et de visiteuses jusqu'en 1960, année de sa fermeture au public. Classée monument historique en 1998, elle a fait l'objet de nombreuses études et d'un chantier test qui ont abouti au projet de restauration actuel.

La Ville de Grenoble a souhaité que chaque Grenoblois-e puisse prendre part au renouveau de ce patrimoine commun. Elle a choisi de financer une partie des travaux par une souscription publique, organisée en partenariat avec la Fondation du patrimoine, et par une campagne de mécénat auprès des entreprises. N'hésitez pas à participer !

Infos pratiques