Théâtre Municipal de Grenoble : créations à foison !

Par Annabel Brot

publié le 4 sept. 2023

Article

Culture

Underdogs.

© J.Pierre Dupraz

Théâtre, danse, cirque, déambulations, musique, marionnettes… Pour séduire tous les publics, le Théâtre Municipal de Grenoble (TMG) accueille 31 spectacles qui mêlent allègrement les disciplines et invitent à partager des moments créatifs ou festifs.

Le TMG réunit trois lieux complémentaires : le Grand Théâtre, le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche. Cette année, il amplifie encore son action en faveur des publics prioritaires puisqu'un nouveau tarif à 8€ est proposé aux ados en complément de la tarification solidaire à 5€ mise en place l'an dernier.

Il continue par ailleurs à soutenir activement la création locale en accueillant seize troupes en résidence, dont trois compagnies associées qui proposeront spectacles et actions culturelles. Ainsi les Gentils poursuivent Mythologinarium, une réactualisation loufoque des mythes avec deux créations. La Guetteuse présente O.N.O, un solo retraçant l'engagement de Yoko Ono en faveur de la paix et des droits des femmes, et les Veilleurs créent Laughton qui questionne les relations familiales et la difficulté à trouver sa place dans le monde.

Ces artistes associé-es animeront des rencontres, des ateliers de pratique, des créations participatives mais aussi des rendez-vous interactifs ou décalés : chantoirs publics, jeux de l'ouïe, flashmob, bal jam, escape game... Elles-ils feront également pétiller l'ouverture de saison avec des propositions insolites et souvent hors les murs du 15 au 17 septembre.

Interroger le monde d'aujourd'hui

Accessible et diversifiée, la programmation fait écho aux préoccupations actuelles avec Olivier Masson doit-il mourir ? sur la question du droit à mourir dans la dignité, Là-dessous qui porte un récit délicat sur l'avortement, Le Néther, un spectacle fort et percutant qui pose des questions éthiques sur le monde virtuel, Underdogs, performance explosive autour des laissés-pour-compte de notre société...

J.Pierre Dupraz
Mauvaises graines.

La protection de la nature est abordée dans Le Chant du vertige (dès 9 ans), une invitation à réinventer un rapport poétique et sensible au vivant, Mauvaises graines (dès 8 ans) sur l'engagement de la jeunesse pour l'environnement ou encore Nature humaine, une chorégraphie pensée comme un appel au respect de la biodiversité.

Deux spectacles sont dédiés aux tout-petits tandis que plusieurs artistes grenoblois-es nous promettent des moments sensibles ou réjouissants : Pascale Henry avec Au coin du feu, une création intime et universelle sur la place des femmes, Le Chat du désert pour un duo plein d'humour et de tendresse sur les mystères de la rencontre...

Infos pratiques