Hausse des impôts de + 32 % : une décision aussi brutale qu’injuste !

Par Groupe « Nouvel Air, socialistes et apparentés »

publié le 3 nov. 2023

Article

Tribunes Politiques

En dépit des engagements pris par Éric Piolle lui-même pendant les municipales de 2020, la majorité municipale a décidé d'une hausse sans précédent de la part communale des impôts locaux : +32 % ! Nombreux sont les Grenoblois à se demander comment ils vont faire face à cette augmentation de la fiscalité, dans le contexte d'inflation qu'ils connaissent aujourd'hui.

Cette décision, qui a d'ailleurs fait exploser la majorité municipale, sonne comme un cruel aveu d'échec des politiques menées depuis 2014. Recours massif à l'emprunt, plan d'austérité en direction des services publics mais aussi des associations, fermetures de structures socioculturelles dans les quartiers populaires comme Le Plateau ou La Cordée, baisse des budgets d'investissement, diminution du nombre de logements construits...

Depuis des années, et nous le dénonçons régulièrement, nous avons une ville à l'arrêt, une ville qui n'investit plus ou trop peu. Nous l'avons dit et répété : une ville qui n'investit pas obère ses capacités d'action futures. Nous sommes aujourd'hui au pied du mur. La hausse des impôts a été rendue nécessaire par la gestion – ou plutôt l'absence de gestion – des équipes successives d'Éric Piolle depuis 2014. Pour boucler le budget 2023, la majorité est contrainte à la fois d'augmenter drastiquement les impôts et de vendre Grenoble Habitat au plus offrant ! Espérons que l'avis négatif rendu par la Métropole à cette vente permettra de conserver un contrôle public et local de cet acteur majeur du logement dans notre ville.

Qui plus est, moins de la moitié de cette hausse sert à couvrir les charges supplémentaires de la Ville liées à l'inflation. Le reste sert à financer des promesses électorales et des projets qui en fait étaient jusque-là non financés, et un « bouclier social » qui reste encore bien flou et qui ne sera pas pleinement mis en œuvre avant 2024 au mieux. De leur côté, la dette va continuer à se creuser, les frais de fonctionnement continuer à augmenter, les investissements d'avenir resteront trop faibles, aucun nouveau grand projet n'est lancé... Les Grenobloises et les Grenoblois méritent mieux que cette gestion hasardeuse de l'argent public et, ils nous le disent régulièrement, ils attendent une réelle amélioration concrète de leur vie quotidienne !

Contact : groupe.nasa@grenoble.fr

Cécile CENATIEMPO, Romain GENTIL, Hassen BOUZEGHOUB