Nicolas Kada : «un véritable enjeu de solidarité»

Par Annabel Brot

publié le 20 déc. 2023

Article

Solidarités

© Sylvain Frappat

À Grenoble, 27 000 personnes sont en situation de pauvreté monétaire, soit près de 20% de la population (moyenne nationale : 14%). Quelles sont les actions mises en œuvre pour répondre aux besoins des plus vulnérables ?

D'où un «véritable enjeu de solidarité qui se traduit dans les actions portées par le CCAS mais aussi une mobilisation dans l'ensemble des politiques publiques : jeunesse, petite enfance, personnes âgées, logement, transports, culture, sport...», précise Nicolas Kada, adjoint à la coordination de l'action sociale.

Au quotidien, les Maisons des Habitants-es (MdH) sont un maillon essentiel de l'inclusion sociale avec un accompagnement de proximité (permanences juridiques gratuites, présence des écrivaines publiques et ateliers sociolinguistiques dans chacune des dix structures), tandis que le dispositif mobile de la Caravane des Droits va à la rencontre des habitant-es dans différents quartiers pour les conseiller dans leurs démarches.

Coup d'accélérateur

Aujourd'hui, «face à la crise sociale et économique, la lutte contre la précarité occupe à Grenoble une place majeure et croissante. La Ville a décidé de répondre présent et d'en faire toujours plus avec la mise en place du bouclier social et climatique en 2023». Celui-ci se concrétise par l'intensification ou la mise en place de dispositifs proposant un accompagnement ciblé et/ou un soutien financier : microcrédit, aide aux vacances, aide sociale facultative...

Auriane Poillet

«Un axe fort est développé autour de la précarité énergétique, avec l'ambition de tripler le nombre de ménages concernés par le dispositif Service local d'information à la maîtrise de l'énergie (SLIME) d'ici 2027 et une nouvelle dotation d'aide aux bailleurs sociaux (3 millions d'euros) destinée prioritairement à la rénovation thermique des logements sociaux.»

Pour le volet mobilité, «la Ville souhaite avancer vers la gratuité des transports en commun pour les plus précaires et travaille sur ce sujet en étroite relation avec le SMMAG (Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise)».

Soutenir tous les publics

Dans le même esprit de solidarité, la Ville a mis en place la gratuité des bibliothèques, du musée de Grenoble, du Muséum et du musée Stendhal, et créé le dispositif «Sport et quartiers» pour des activités gratuites durant les vacances.

Une tarification solidaire est appliquée pour la cantine, les séjours vacances, les crèches, le portage des repas pour les séniors, l'hébergement dans les Ehpad, l'inscription des élèves du Conservatoire...

La Ville finance aussi les activités des PAGI (Pôles d'Animation Gérontologique Intergénérationnelle) implantés dans chacun des six secteurs, le Centre d'Accueil de jour pour les personnes présentant une maladie d'Alzheimer (24 places), la Maison des Aidants...

Elle soutient également les associations par la mise à disposition de locaux et des subventions : en 2023, une quarantaine d'associations dédiées à la lutte contre la pauvreté et la précarité ont été concernées, pour un montant de 467 500 euros.

dossiers à consulter