1939 - 1945 : la Seconde Guerre mondiale à Grenoble

Par Anne Maheu

publié le 21 déc. 2023

Article

Patrimoine et Histoire

Quatre-vingts ans après la libération de Grenoble, la Ville commémore cette période de son histoire qui lui a valu le surnom de «Capitale des Maquis» et la reconnaissance de «Compagnon de la Libération». Avec la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), elle présente un ouvrage sur la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, la Résistance, l’Internement et la Déportation. Rues et places, écoles, plaques commémoratives, stèles et monuments portent cette mémoire.

«Ignorer ce qui s'est passé avant nous, c'est se condamner à une éternelle enfance. Qu'est-ce que la vie de l'homme, si l'on ne rattache au présent la mémoire des temps qui ne sont plus ?» (L'Orateur 34, Cicéron)

La Ville de Grenoble, en recevant la Croix de la Libération et en devenant Compagnon de la Libération, a reçu la responsabilité de perpétuer la mémoire : témoigner de ce sombre passé mais aussi et surtout faire vivre la mémoire des personnes qui furent internées et déportées pour avoir osé résister entre 1939 et 1945, ou pour leur appartenance politique, religieuse, ethnique.

En effet, selon le Général de Gaulle, «si les individus sont destinés à disparaître, les collectivités Compagnons continueront à témoigner dans l'avenir de ce qu'a été l'Ordre de la Libération». Le maire de Grenoble copréside le conseil national des villes Compagnon de la Libération en 2024 et les associations mémorielles travaillent au côté de la Ville pour témoigner et transmettre.

Un ouvrage de mémoire

La mémoire de la Seconde Guerre mondiale reste vivante sur le territoire grenoblois notamment grâce aux noms de rues, mais aussi d'écoles qui portent le nom d'héroïnes et de héros parfois morts pour la liberté et la démocratie. Des plaques, des stèles et des monuments aussi rappellent les événements du passé.

Les noms de ces hommes et de ces femmes, les noms des lieux où se sont déroulés des événements tragiques, parsèment la ville. Bien que désignant des lieux parfois familiers, ces noms sont peu évocateurs car on ne connaît pas leur histoire.

L'ouvrage 1939-1945, Des Femmes, des Hommes, des Lieux édité par la Ville en partenariat avec la FNDIRP et avec l'aide scientifique du Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère, ainsi que du Parc Naturel Régional du Vercors, agit comme un révélateur. Au-delà de la transmission de cette mémoire, c'est un outil de connaissance, de réflexion et d'analyse qui est proposé au public grenoblois, aux élèves et à ceux qui ont la charge de transmettre.

Les dates clés des commémorations des quatre-vingts ans de la Libération 2023-2025

2023 (1943)

  • 11 novembre : Hommage aux déportés du 11 novembre 1943 (environ quatre cents personnes envoyées dans les camps de la mort pour avoir commémoré l'armistice de 1918)
  • 25 novembre : Commémoration de la Saint-Barthélemy grenobloise, et des explosions du Polygone d'artillerie et de la caserne de Bonne lors de sabotages en 1943
  • 12 décembre : Cérémonie de la rafle place Vaucanson

2024 (1944)

  • 14 août : Commémoration des Fusillés du cours Berriat
  • 22 août : Libération de la Ville de Grenoble
  • 5 novembre : Remise de la croix de la Libération

2025 (1945)

  • 27 janvier : Libération des camps d'Auschwitz
  • 27 avril : Journée du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation
  • 8 mai : 80ᵉ anniversaire de la victoire

à lire en complément