Tour Perret : l’injection des nouvelles fondations a commencé !

Par Gilles Peissel

publié le 1 mars 2024

Article

Patrimoine et Histoire

© Ville de Grenoble

Depuis le début du mois de janvier, le chantier s’active au pied de la tour Perret. Après le démontage des ascenseurs, l’entreprise Keller a investi les lieux pour consolider les fondations. Une opération délicate qui utilise une technique réservée aux chantiers complexes : injecter des colonnes de ciment sous le monument.

Tout est prêt. Quelques jours, sous le froid et la neige de janvier, ont été nécessaires pour installer les machines : centrale à ciment, foreuse, pompe à haute pression, etc.

Placées avec soin dans l'espace confiné du chantier, elles vont pendant un mois tarauder le sol et injecter du ciment sous la tour. Objectif : renforcer les
fondations d'origine par des pieux de 12 mètres de profondeur. 

La technique utilisée, le jet grouting, consiste dans un premier temps à forer le sol et à injecter de l'eau sous très haute pression, afin de déstructurer le terrain jusqu'à la profondeur voulue. Un coulis de ciment est ensuite injecté pour créer une colonne de 1,5 mètre de diamètre. 40 pieux vont ainsi être réalisés, dont 8 à l'intérieur de l'édifice !

Auriane Poillet
Le filtre-presse du chantier de la tour Perret (voir encadré).
Des capteurs pour mesurer les mouvements du sol

«De nombreux capteurs ont été posés sur la tour pour s'assurer de la stabilité du terrain pendant l'injection d'eau. Celle-ci entraîne en effet une liquéfaction du sol qu'il faut surveiller de près», explique Cédric Haberey, conducteur des travaux de l'entreprise Keller, à qui a été confiée cette phase délicate du chantier.

Spécialisée dans la réalisation de fondations spéciales, Keller conçoit et fabrique ses propres foreuses afin de les adapter aux besoins spécifiques de ses chantiers. Ici, il fallait une foreuse qui puisse rentrer à l'intérieur de la tour.

Particularité de la tour

Intervenant dans toute la France, cette entreprise a l'habitude de ce type de travaux. «Pour nous, c'est une intervention classique, même si la hauteur de la tour Perret et sa forme en aiguille sont une particularité», poursuit Cédric Haberey. Plusieurs essais préalables ont permis de finaliser le réglage des machines.

Une fois l'ensemble des pieux réalisés, il faudra attendre plusieurs jours que le ciment durcisse avant de passer à l'étape suivante : monter l'échafaudage extérieur pour consolider la structure.

Un enjeu écologique : le recyclage de l'eau utilisée

Sur le chantier, un énorme conteneur jaune abrite une curieuse machine : le filtre-presse. Cet appareil permet de recycler l'eau qui, injectée dans les forages, en ressort chargée de sable et de terre. Après un premier passage dans un dessableur, l'eau traverse ce filtre-presse où elle est débarrassée des particules solides avant d'être réinjectée sous terre. «Cette technique de recyclage de l'eau est un vrai plus pour réduire l'empreinte écologique de nos travaux. Nous la mettons de plus en plus souvent en oeuvre, à la demande de nos clients», explique Cédric Haberey.

Infos pratiques

c'est où ?